A’bunadh, sherry bomb !

A’bunadh, sherry bomb !

ABERLOUR – A’bunadh – Batch 57/60.7%

«A’bunadh», gaélique écossais pour « l’originel », est le costaud de la fratrie Aberlour. La légende veut que cette édition brute de fût doive recréer l’équilibre fruité pratiqué par la distillerie avant l’incendie qui la dévasta, et sa reconstruction par James Fleming en 1879. C’est cette date qui est indiquée sur les bouteilles de la gamme Aberlour, naissance de la marque d’une maison qui produisait en réalité depuis 1826 !

A'bunadh Aberlour Distillery Distillerie Warehouse Entrepôt Speyside Whisky

Cette volonté d’honorer les premières productions de la distillerie, également un hommage à James Fleming, explique le vieillissement intégral d’A’bunadh en «sherry casks». En effet, chaque batch est un assemblage de whiskies âgés de 5 à 25 ans exclusivement vieillis en fûts ayant auparavant contenu du xérès (sherry) Oloroso, non filtré avant mise en bouteille afin de coller aux modes d’élevage de la fin du 19ème siècle.

A’bunadh est donc l’«Original Cask Strength» de la distillerie écossaise préférée des français, c’est-à-dire embouteillé à son degré naturel, sans réduction imposée, servi à la « force du fût ». Il est de nos jours l’œuvre du sélectionneur et nez de génie Sandy Hyslop, maître assembleur Chivas Brothers (Director of Blending and Inventory, pour être précis).

La plupart des caves où trouver ce whisky en sont aujourd’hui au batch n°61 ou 62. Nous avons eu la chance de mettre la main sur une bouteille du lot n° 57 (embouteillage 2016 – 60.7%), désormais difficile à trouver. Dernier point historique, le batch n°1 est apparu sur le marché en 1998.

DÉGUSTATION

NEAT/SEC

Robe : Rouge sombre impressionnant. Reflets incroyables, de l’acajou prononcé au rubis. Le fût d’Oloroso de premier remplissage est indéniable.

Nez : Intense et riche. Fruits noirs et épices, cannelle et poivre. Fruits du verger. Cuir frais et réglisse, pointe de mélisse. Bel équilibre valorisant la fraicheur.

Bouche : Rond, puissant et complexe à la fois. Oloroso présent dès l’attaque. Équilibre gourmand entre fruité riche, des cerises à l’eau-de-vie aux fruits noirs, et boisé progressivement fondu grâce à l’oxygénation. Des notes chocolatées couvrent la réglisse du nez, la mélisse est toujours présente et avance vers une fraicheur agrume de plus en plus présente. Fruits du verger, pomme verte. Très bel équilibre richesse/acidité !

APRÈS AJOUT D’EAU

Notre conseil :

Réduction légère, ne pas dénaturer le produit. Trop d’eau = évanescence incontrôlable des arômes

Utiliser de l’eau de source, la plus neutre possible

Nez : Davantage d’épices, cannelle et pralines, fruits secs, figue et prune, chocolat qui n’arrivait qu’en bouche au premier essai, réglisse et fruits du verger.

Bouche : Structure impeccable malgré l’ajout d’eau, on s’y attendait… L’eau l’a ouvert, puissance et élégance sont au rendez-vous à armes égales. Cohérence nez/bouche incroyable, avec une richesse sur les marqueurs de l’Oloroso qui n’enlève rien au « distillery character » sur les fruits du verger et les fruits secs. Le final est persistant bien que les épices s’en estompent rapidement, la puissance du degré «neat» leur permettait de persister.

L’alchimie entre l’eau-de-vie et le bois révèle ici une maîtrise de l’élevage qui recadre beaucoup de sorties récentes, qui plus est avec une régularité certaine au fil des éditions.

Décidément, Aberlour… Difficile de se tromper !

Un malt à l’ancienne, pour amateurs de Bas-Armagnac ! Petit rappel aux racines, parce qu’il faut se rejoindre, un peu, quand même… pas de Brexit quand on parle passion !

Merci l’Écosse, merci le Speyside, merci Aberlour!

Partagez cet article

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *